Dillon’s Rolling Western

 

Avis perso : Début mars 2012 est apparu sur le Nintendo eShop un 3DSWare des plus inattendus : Dillon’s Rolling Western. Présent depuis longtemps mais de façon assez discrète, tout laissait penser que c’était un jeu d’action. Il n’en est rien ! Ce cher ranger/tatou nous embarque dans un jeu hybride à mi-chemin entre un tower défense et un jeu action, saupoudrée d’une toute petite touche aventure.

Alors comment ça se passe ? Et bien voici le déroulement du jeu : accompagné de son fidèle acolyte, un écureuil très bavard nommé Noisette, ils vont de village en village afin d’aider les villageois à se défendre contre de vilains monstres de pierre qui sortent la nuit. Que veulent-ils au juste ? Et bien, c’est vrai qu’à cette heure tardive, ils ont très faim ! Ils veulent donc pénétrer dans le village afin de manger tous les brichons, de gentilles créatures à l’apparence de cochon blanc. La défense de chaque village s’étale sur trois jours et chacune des journées se déroule de la manière suivante : exploration de la carte avec extraction des minerais, découverte des ruines antiques, récolte de l’herbriochons et construction des tours de défense. Pendant ce temps là, le village est accessible afin de nourrir les briochons avec l’herbriochon récoltée (qui représente en réalité la « vie » du village), vendre des minerais ou des artéfacts pour gagner de l’argent, construire des barrières ou acheter des objets. Vient ensuite le soir, le ciel devient rouge : il faut se hâter de terminer les préparatifs car les monstres ne vont plus tarder. Vient enfin la dernière étape de la journée, la nuit. Le village se barricade et il n’est donc plus possible d’y accéder. Les monstres attaquent de toutes parts car le village, arrivé à une certaine difficulté, peut posséder jusqu’à quatre entrées et la carte peut-être véritablement gigantesque. Les deux autres jours se déroulent de la même façon mais deviennent de plus en plus courts. Heureusement les monstres attaquent toujours de la même façon et il est donc possible d’adapter les défenses en conséquence.

Au début, trois tours sont disponibles : la tour « fusil », qui a une portée courte mais très efficace et qui peut également se défendre quand on l’attaque ; la tour « gattling » qui a une cadence et une portée élevée mais qui provoque peu de dégâts et enfin la tour « canon » qui a une cadence de tir faible, compensée par une attaque dévastatrice à longue portée. En progressant dans l’histoire on débloque, moyennant un financement de plus en plus important bien sûr, l’amélioration des tours, tant au niveau de l’attaque (niveau 2, niveau 3 etc…) qu’au niveau de la défense (tour en fer, en métal etc…). Entre chaque journée nos héros ont le droit à un repos salvateur avec un bon dîner au saloon et la possibilité d’acheter de nouvelles pièces d’équipement comme de nouvelles bottes ou des griffes afin de tuer plus rapidement les ennemis. A noter que ces nouveaux items s’abiment rapidement et qu’il faut les remplacer quand ils sont cassés.

Bien que le tarif soit très élevé pour un titre de l’eShop, Dillon’s Rolling Western se révèle être un jeu vraiment accrocheur sur lequel on revient très volontiers pour décrocher les cinq étoiles sur chaque village. Le meilleur 3DSWare  disponible !

Ma note :EtoileEtoileEtoileEtoile 2Etoile 2

 

Test : jeuxvideo.com


Dillon’s Rolling Western in-game

Dillon’s Rolling Western in-game

Share Button
Dillon’s Rolling Western 3DSWarehttp://nintendo-museum.fr/wp-content/uploads/Dillon_s-Rolling-Western.jpghttp://nintendo-museum.fr/wp-content/uploads/Dillon_s-Rolling-Western-150x95.jpgNevertrustNintendo 3DS Avis perso : Début mars 2012 est apparu sur le Nintendo eShop un 3DSWare des plus inattendus : Dillon’s Rolling Western. Présent depuis longtemps mais de façon assez discrète, tout laissait penser que c'était un jeu d'action. Il n'en est rien ! Ce cher ranger/tatou nous embarque dans un jeu...Nintendo goodies, Nintendo collection, Nintendo passion !